Le don de lait, une nécessité pour les bébés prématurés

Avez-vous déjà entendu parler du don de lait maternel ? Vous êtes une maman allaitante ou vous prévoyez d’allaiter votre bébé ? Faire don de votre surplus de lait maternel, c’est bien plus qu’un simple don, c’est un geste d’amour, une promesse de bonne santé.

En cette période d’épidémie, le lait maternel répond idéalement aux besoins de votre nourrisson pour lui offrir la meilleure protection contre les infections.

Indispensable pour les bébés prématurés.

Si un enfant né à terme ou proche du terme peut, sans contre-indication, être alimenté avec du lait artificiel, ce n’est malheureusement pas une option pour les bébés nés avant terme. Chez l’enfant prématuré, le lait maternel soutient le développement du tube digestif (facteurs de croissance du lait maternel) et la défense de l’organisme contre les infections. Ainsi, le lait maternel prévient des éventuelles complications spécifiques et potentiellement graves liées à la prématurité (infections, entérocolite ulcéro-nécrosante, rétinopathie).

Malheureusement suite à la naissance de bébés prématurés, certaines mamans n’ont pas une lactation suffisante pour répondre aux besoins de leur tout petit. Grâce au don de lait, ils vont pouvoir en bénéficier.

C’est pour aider les enfants prématurés que les lactariums interviennent en recueillant le lait maternel auprès des mamans qui souhaitent donner leur surplus de lait.

Don de lait maternel, qui peut participer ?

Toute femme qui allaite et désire donner son lait peut le faire !  Un petit biberon de 100ml de lait par jour pendant 15 jours suffit.

Si vous souhaitez devenir donneuse, il vous suffit alors de contacter l’équipe du lactarium le plus proche de chez vous. Les lactariums sont des banques de lait maternel dont la principale mission est de collecter, préparer, qualifier, traiter, conserver, délivrer et distribuer du lait humain.

Un rendez-vous sera pris à votre domicile afin de constituer le dossier de don. Un entretien médical et un prélèvement sanguin sont obligatoires au préalable. Pendant la période de confinement, vous pouvez faire venir un.e infirmier.e libéral.e et conserver au frigo votre tube de prélèvement sanguin pendant 48h. Le processus est très simple mais certains antécédents sont malheureusement incompatibles avec le don de lait maternel. Vous ne devez par exemple pas être fumeuse ni avoir été transfusée.

Le matériel nécessaire pour recueillir votre lait vous sera remis (biberons et étiquettes). Si vous n’avez pas de tire-lait, vous pourrez alors en louer un dans une pharmacie (n’hésitez pas à demander une ordonnance à votre sage-femme ou médecin traitant pour sa prise en charge par la sécurité sociale).

Le lait est une denrée sensible, il y aura évidemment quelques consignes de conversation, d’entretien et de décontamination à respecter. Rien de difficile, rassurez-vous !

Quelques consignes :

  • Prendre une douche quotidienne
  • Se laver les mains avec du savon liquide et se les essuyer avec du papier à usage unique
  • Recueillir votre lait dans les biberons stériles à usage unique fournis par le lactarium.
  • Après chaque utilisation, vous devez démonter l’ensemble de la téterelle, laver à l’eau savonneuse et rincer.
  • Une décontamination à chaud sera conseillée au moins une fois par jour, excepté pour le matériel à usage unique tel que les biberons.

Une fois votre lait collecté et stocké dans votre congélateur, vous pourrez fixer un rendez-vous avec votre collectrice pour qu’elle vienne directement à votre domicile récupérer vos dons.

Vous n’avez jamais à vous déplacer, les collectes sont pensées de façon à conserver et préserver le lait dans les meilleures conditions.

Un risque de pénurie lié à l’épidémie ?

Dans son communiqué d’avril 2020, l’association des lactariums de France alerte et informe sur la nécessité de continuer à couvrir les besoins en lait maternel des enfants hospitalisés dans les services de Néonatalogie. Depuis le début de l’épidémie, les lactariums ont adapté leurs conditions de collecte et ont réussi à maintenir leur stock, mais plus la période se prolonge plus il y a un risque que les stocks de lait de don anonyme s’épuisent, car le nombre d’enfants prématurés n’a pas diminué pendant la pandémie.

Peut-on continuer le don de lait maternel en cas de suspicion de covid-19 ? 

Si vous n’avez pas de symptômes, vous pouvez continuer à donner votre lait sans inquiétude.

Si vous présentez des symptômes évocateurs de COVID-19 (fièvre, céphalées, asthénie importante, toux, diarrhée, vomissements, anosmie, ….) ou un diagnostic de COVID-19 confirmé, l’association des lactariums de France recommande de suspendre transitoirement le don pendant 14 jours, ou jusqu’à 7 jours après la fin des symptômes. Cette mesure est toutefois préventive car, d’après les données actuelles, le SARS CoV-2 n’est pas présent dans le lait maternel.

Si vous allaitez votre enfant et que vous avez des symptômes, il est recommandé de continuer votre allaitement sauf si vous présentez une infection sévère qui altère gravement votre état de santé.

Trouver le lactarium le plus proche de chez vous

Il existe deux types de lactariums en France. Les lactariums à usage intérieur et les lactariums à usage intérieur et extérieur. Pour le don de lait maternel, il faut vous rapprocher du lactarium à usage intérieur et extérieur prenant en charge à la fois les dons de lait personnalisés et les dons de lait anonymes recueillis par une mère pour un autre enfant que le sien.

Pour retrouver le lactarium le plus proche de chez vous, rendez-vous sur le site internet de l’association des lactariums de France.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.